Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 06:16

Il y a trois sortes de handicap + une : physique, sensoriel, mental et aussi social.

Dans le handicap social il y a l’exclusion de celles et ceux qui sont au chômage, qui sont migrants accueillis nulle part….

 

Au sujet de cette dernière catégorie, voici un article paru dans le journal « Libération » :

 

Calais : L’Etat rappelé à l’ordre

Par Sylvain Mouillard — 26 juin 2017 à 20:56

L’Etat va devoir mettre en place fissa des mesures pour venir en aide aux quelque 500 exilés qui tentent de survivre à Calais. Le tribunal administratif de Lille, saisi en référé par onze associations, a toutefois rejeté lundi la demande de recréer un centre d’accueil d’urgence. Il considère en revanche que des mesures urgentes sont nécessaires afin d’éviter que les migrants ne soient « exposés à des risques de traitements inhumains et dégradants ». Sous dix jours, il recommande la « création […] de plusieurs points d’eau et de sanitaires » et un « renforcement du dispositif d’accès à des douches, réservé jusqu’à présent aux personnes malades » avec l’obligation «de laisser les associations continuer à distribuer des repas ». La semaine passée, le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, a tenu à Calais un discours très sécuritaire, à l’opposé du message d’« humanité » martelé par le chef de l’Etat. Par ailleurs, une délégation d’associations d’aide aux migrants a été reçue lundi à l’Elysée par la conseillère « réfugiés ». Elles ont demandé une « conférence nationale » sur l’accueil en vue d’un changement radical de la politique migratoire de la France. 

…………………………………………………………………………………….

Nous ne pouvons rester les bras ballants devant de telles situations. Ces femmes, ces hommes, ces enfants, migrants, réfugiés, immigrés… tous fuyant une situation qui n’est pas humaine dans leur pays sont autant femmes, hommes, enfants que nous ! Nous n’avons pas le droit de regarder, passifs, ces gens traités comme des sous-hommes, de les regarder disparaitre en mer ou dans des camps de transit encore plus indignes que les bidonvilles du temps de l’abbé Pierre. Que faire ? Simplement ce que nous pouvons faire à notre niveau. Dénoncer, s’indigner, participer aux mouvements qui existent grâce à des associations dont les membres n’ont pas peur de se mettre eux-mêmes en danger mais un danger bien moindre que celles-là et ceux-là qui sont sur des esquifs mortels. 

Un exemple parmi de nombreux autres : les cercles de silence qui se forment une fois par mois dans des villes de France.

Voici l’extrait d’un tract distribué lors d’un de ces cercles de silence qui ont lieu chaque premier vendredi du mois de 18 à 19 heures sur la place d’armes de Valenciennes : ce tract dit le pourquoi d’une telle action.

 

En tant que citoyens il nous revient de nous informer, de faire entendre notre point de vue, et d'interroger les responsables politiques sur leurs choix

 

Migrants ou non nous sommes tous, avant tout, des êtres humains qui doivent être traités avec dignité.

 

Alors soyons capables de faire preuve d'intelligence et d'audace pour imaginer et proposer des solutions d'accueil.

 

Oui nous pouvons être solidaires

 

Par notre Cercle de silence

Nous voulons signifier notre REFUS de Toutes les formes de rejet et d'exclusion,

         Nous disons NON au désespoir.

                   Nous affirmons qu'une Société d'accueil et de respect est possible

 

 

 

Porte de la Chapelle à Paris

Porte de la Chapelle à Paris

302. Comme des animaux.
302. Comme des animaux.
302. Comme des animaux.

Partager cet article

Repost 0

commentaires