Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 06:06

J’ai rencontré plusieurs personnes qui avaient un coup de blues au sujet de leurs relations avec la MDPH (Maison Des Personnes Handicapées). J’ai déjà parlé de cette grande maison mais en parler ne résout pas les problèmes…

Les personnes rencontrées m’ont partagé leur blues et du coup ils m’ont mis dans la même ambiance qu’eux pour la même raison et pour d’autres aussi.

Nous ne savons plus que faire, nous parlons, nous parlons…. nous ne sommes pas écoutés.

Plutôt que de blablater, je préfère raconter ce qui se passe concrètement.

J’ai fait un courrier à la MDPH pour qu’elle sache comment sont reçues leurs façons de travailler. Voici ce courrier :

 

« Bonjour,

Je voudrai vous faire part de plusieurs réactions d'usagers suite à l'accueil et au suivi de leurs dossiers.

Ce sont des courriers dans lesquels a été oublié l'insertion de réponse (!) ou :

  • des réponses 'à tiroir' qui font faire des tas de démarches aux usagers et qui sont alors entrainés dans un tourbillon qui peut durer plusieurs mois sans avancée de leurs demandes,
  • des réponses du genre: 'vous n'avez pas de chance' quand une erreur est faite par la MDPH,

etc.

Je ne comprends pas ces genres de difficultés qui donnent l'impression aux usagers qu'on se moque d'eux. Certains dont la décision est pour une durée d'un an ou même deux ans, disent qu'à peine ils ont terminé les démarches qu'on leur fait faire pour un dossier, ils doivent faire un nouveau dossier pour la continuité de leurs droits.

Peut-être pourrions-nous en parler ensemble et éviter que des usagers ne fassent des dépressions par fatigue et désespérance ! »

 

Une autre cause de mon blues :

Le handicap sensoriel est l’objet de beaucoup moins d’attention que le handicap moteur. Pour ce dernier, des efforts réels sont faits pour que les personnes puissent se déplacer dans la rue, aller dans des lieux sympas ou visiter des monuments, des expositions, profiter des derniers films, aller au théâtre etc.

Par contre le handicap sensoriel, plus particulièrement la surdité, il est laissé de côté et même souvent moqué.

C’est ainsi que participant à des réunions régulières dans des lieux divers, je demande, là où les réunions se passent dans de grandes salles, que soit installée une sono.

Réponse : bof (ou baffle !)

Du coup j’ai bien envie de démissionner de tout puisque, inutile que je participe car la plupart du temps je ne sais même pas de quoi il est question…

296. Coup de blues.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

louisiane 26/05/2017 13:23

Ne t'inquiétes pas René, nous sommes tous appelés à passer par la surdité, moi aussi, j'ai une oreille endommagée et malgré une tympanoplastie je n'entends plus de cette oreille alors je fais semblant.